Pasaïa

J’ai été longtemps à découvrir Pasaïa ! J’ai mis du temps à comprendre qu’il fallait passer outre l’aspect industriel du grand port et de cette ville moderne que l’on découvre quand on arrive sur Saint Sébastien…
Quand on surmonte cette première impression, on n’est vraiment pas déçu et la surprise est de taille. Pour aborder ce petit bijou, je vous conseille de traverser cette ville industrielle, et de vous rendre à Pasaïa San Pedro, côté ouest de port. De là, la vue de l’autre rive est superbe. Cela permet également, généralement de se garer sans trop de problème.

Il faut ensuite prendre le tout petit bateau qui fait la navette entre les deux quartiers, pour rejoindre Pasaïa Donibane. Pour une modique somme, la traversée permet également d’avoir une belle vue sur l’entrée du port, au fond de ses parois qui forment un impressionnant détroit, surtout quand l’occasion vous permet de voir l’entrée ou la sortie d’un gros bateau.


Donibane Pasaïa est constitué d’une seule rue et d’une place principale, terrasse ouverte sur le port. Le tout est bordé de belles maisons anciennes et colorées. Il faut prendre le temps de flâner et de prendre le sentier qui longe la mer jusqu’à la pointe est de l’entrée du port. Belle promenade bien agréable, avec une halte de réconfort au petit bar à Pitxos.

Un Commentaire

  1. Egun on deneri,
    Je confirme, c’est un endroit authentique où on construisait des bateaux en bois avec un savoir faire ancestral pour pêcher la baleine. La maison de Victor Hugo où il a certainement nourri son inspiration poétique. Du bon poisson frais dans des restaurants qui surplombent l’estuaire. Il y en a pour toutes les bourses : 27€ un merlu entier pour 2 personnes avec sa garniture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *