Foz de Lumbier

Guide “Balades basques” – Circuit N°24 : “Lac et foz”

A la limite Est du Pays Basque, en Espagne, Lumbier est célèbre de par ses gorges. Une promenade très bien aménagée permet une visite au fond de cette foz, chemin qui emprunte l’ancien tracé d’une ligne de chemin de fer. Le circuit de 3,5 km, aller/retour est plat et facilement accessible. Un parking gardé (payant, quelques euros par voiture), et une zone aménagée pour le pique-nique complète le cadre.
Le chemin serpentant au fond des gorges permet, outre d’admirer le paysage exceptionnel, d’observer de nombreux rapaces. Au bout du chemin, l’accès au Pont du Diable (ou de Jésus). Attention cet accès est un peu délicat, mais le coup d’œil mérite un petit effort.
Pour les bons randonneurs, différentes randonnées sont accessibles autour de ce site.

 

Des colonies de vautours fauves survolant la falaise, d’impressionnants escarpements où nidifient les rapaces, un torrent aux eaux fraîches et limpides creusant la roche d’entailles étroites et capricieuses, les vestiges d’un pont qui, selon la légende, fut construit avec l’aide du diable, deux tunnels empruntés autrefois par le premier train électrique d’Espagne, l’Irati. Le résultat : un paysage sauvage que vous pourrez admirer si vous venez à la gorge de Lumbier, un étroit défilé creusé par la rivière Irati et classé réserve naturelle.
Isolée pendant des siècles et dotée d’une géologie spectaculaire, elle a conservé une végétation unique qui tapisse les rochers escarpés et sert de refuge aux grands rapaces. Un spectacle hors pair de gros murs rougeâtres dont les fissures sont percées d’arbres et d’arbustes sur lesquels se posent des grands rapaces.
La particularité de cette gorge, c’est que ses 1300 m de longueur peuvent être parcourus en empruntant un sentier local balisé qui longe la rivière au pied des falaises, annonçant les premiers contreforts des Pyrénées orientales de Navarre. Écoutez la rumeur des eaux et les cris des craves, tout en admirant la beauté de cette enclave naturelle.
Par ailleurs, pour tout savoir sur cette gorge ou d’autres gorges navarraises, rendez-vous au Centre d’Interprétation des Gorges de Lumbier.
Depuis la commune de Lumbier, on arrive à un parking situé à quelques mètres seulement de l’entrée de la gorge. La Gorge de Lumbier est un défilé creusé dans la roche calcaire par la rivière Irati, aux confins ouest de la sierra de Leyre, aux pieds des Pyrénées de Navarre. Elle compte au nombre des gorges les plus spectaculaires de Navarre, avec un paysage forgé des millions d’années durant par l’action de la rivière Irati qui, jour après jour, imprime sa marque dans ce sanctuaire, réserve naturelle depuis 1987.
Il s’agit d’une gorge étroite, de 1300 mètres de long, et d’une beauté grandiose. Ses parois verticales atteignent 150 m aux cotes les plus élevées. Ses fissures et failles accueillent les nids de grands rapaces, parmi lesquels abondent les vautours fauves et les gypaètes barbus, dont le vol vous accompagnera tout au long de la visite. Le défilé, refuge des renards, sangliers, blaireaux et autres oiseaux est peuplé de chênes rouvres, outre les arbustes tels que le thym, le lavandin et le genêt qui s’introduisent dans les failles des parois calcaires. La végétation se transforme en bois de peupliers, de saules et de frênes à l’entrée et à la sortie de la gorge.
Contrairement à d’autres gorges, la Foz de Lumbier est traversée par un petit sentier la voie verte de la Gorge de Lumbier serpentant au pied des falaises, sur 2,6 kilomètres. Le tracé en fut décidé pour le train Irati, le premier train électrique d’Espagne, reliant Pampelune et Sangüesa entre 1911 et 1955. Le chemin balisé suit le cours de la rivière et traverse le rocher grâce à deux tunnels de 167 et 206 mètres de long, dépourvus d’éclairage artificiel. Sur le dernier tronçon, le sentier longe le rocher avant d’atteindre les restes du Pont du Diable, du XVIe siècle, son arc s’élevant de 15 m au-dessus du courant. ?Détruit par les Français en 1812, durant la Guerre de l’Indépendance, le pont doit son nom à une légende selon laquelle le bâtisseur demanda l’aide du diable pour l’édifier.
Il existe une variante, un sentier local balisé de marques vertes et blanches et par des poteaux en bois, qui contourne le site par les hauteurs et regagne le parking par le fond des gorges. L’itinéraire, qui fait quelque 6 kilomètres et présente un dénivelé de 175 m, permet en outre d’avoir un bon aperçu du site.
L’observation des oiseaux constitue un attrait supplémentaire de cette réserve naturelle. Admirez le vol élégant des vautours fauves depuis le mirador situé au bord de la route NA-178, à proximité du carrefour avec la route de Jaca. De là, on aperçoit une mangeoire à vautours et les énormes rapaces suspendus en l’air juste avant de se lancer sur leur proie.
Pour mieux connaître l’écosystème de l’endroit, une visite s’impose au Centre d’Interprétation des Gorges à Lumbier, où expositions, audiovisuels et simulations, permettent de se familiariser avec le milieu naturel de cette gorge.

Les commentaires sont fermés