L’Alava

jeudi 22 janvier 2015
par  thierry

JPEG - 66.5 ko
Vitoria Gasteiz Salado de Anana Tuesta Mendoza Varona Laguardia Elciego
Moreda de Alava Labraza Urizahara Arminon Salvatierra/Agurain Zalduondo Artziniega
Delika - Nervion
L’Alava est une province très discrète, mais pourtant très riche en lieux touristiques et historiques. C’est l’une des trois provinces de la communauté autonome du Pays basque. C’est certainement la province la moins bascophone.
JPEG - 5.9 ko
Guide "Balades Basques"
Cliquer ici
Circuits découverte dans le guide touristique :
- E - Vitoria Gasteiz
- 25 - Entre plaine et sierra
- 26 - Du sel à l’eau
- 27 - La Rioja Alavesa
JPEG - 2.7 ko
Site source
Álava-Araba est la province la plus singulière des trois territoires du Pays Basque, celle qui présente les traits les plus différenciés. Une diversité de paysages, que l’on ne retrouve ni en Biscaye ni en Gipuzkoa, des monuments historiques qui témoignent de son caractère de terre de passage et loin de l’isolement des terres du nord, avec une agriculture importante, une considérable structure démographique et un climat différent, qui définissent la singularité de ce territoire. En plus, Alava est célèbre pour l’excellente qualité de ses vins en provenance de la Rioja Alavesa, la région la plus méridionale du territoire.

Pendant des siècles, Alava a été témoin du passage des pèlerins et des voyageurs. Différents peuples et cultures confluèrent en Alava, tel comme son riche patrimoine historique en témoigne. Parmi les nombreux monuments, il faut souligner le gisement romain d’Iruna- Veleia. Remarquons aussi la chaussée utilisée par les pèlerins, qui traverse la plaine d’Alava, les nombreux vestiges préhistoriques qui parsèment les zones montagneuses et les vallées du sud, ou les terrasses de sel de Salinas de Añana, une des images les plus surprenantes du Pays Basque.

N’oublions pas non plus la capitale, Vitoria-Gasteiz, siège du Gouvernement Basque, et pour autant capitale administrative de la Communauté Autonome Basque. D’amples espaces verts, des rues piétonnes, un quartier médiéval récupéré et un développement équilibré font de la capitale d’Álava-Araba l’une des villes à la qualité de vie la plus élevée d’Europe. Trois quarts de la population d’Alava habitent la capitale. Une croissance équilibrée et une qualité de vie élevée ont favorisé tout au long du XXe siècle, mais au cours des dernières décennies tout spécialement, un phénomène de concentration démographique dans cette agréable et cordiale ville commerciale, administrative et de services où le piéton est le roi.

Espaces naturels et la viticulture

A l’exception de quelques localités à activité industrielle (Llodio, Amurrio...), la plupart du territoire d’Álava-Araba est formé de petites agglomérations disséminées, à caractère rural et faiblement peuplées. Ce qui explique que Álava-Araba dispose
d’importants espaces naturels qui, étant donné la faible industrialisation de la région sont parfaitement conservés. Tels que, notamment, le parc naturel de Valderejo, les espaces de Entzia et Izki, les lagunes de Laguardia et les trois parcs naturels qu’elle partage avec les territoires du nord : Gorbeia, Urkiola et Aizkorri.

La région la plus connue d’Alava est sans doute la Rioja Alavesa. Située au sud du territoire, il vaut la peine de la visiter et d’en découvrir le patrimoine culturel et les vins magnifiques. La Rioja Alavesa est synonyme de bon vin et nous offre un paysage parsemé de villages avec des murailles médiévales, de vignobles et de caves, où nous pourrons découvrir les tenants et les aboutissants de la viticulture et déguster les meilleurs vins. En plus, plusieurs caves sont de véritables monuments architecturaux, comme la cave Ysios de l’architecte Santiago Calatrava ou les installations du Marqués de Riscal, dessinées par Frank Gehry, le célèbre architecte du Musée Guggenheim de Bilbao.



Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Autres

JPEG - 26.3 ko
La faune
JPEG - 3.8 ko
Multimédia